Aimer ceux qui vous maintiennent dans la pauvreté.

Aimer ceux qui vous maintiennent dans la pauvreté.

Depuis, la nuit des temps, les hommes ont accepté de prendre pour chef un parmi eux, pour qu’il les aide à régler leurs problèmes.

Chez nous, ceux qui ont eu l’honneur d’être nos chefs se sont contentés de régler leurs propres problèmes et de nous abandonner à nous-mêmes, comme pour dire : débrouillez vous!

N’est-ce pas vrai que depuis 1958, ces gens n’ont fait que régler leurs problèmes ?

N’est-ce pas qu’on se débrouille pour régler nos problèmes sans l’État?

Vérifiez par vous-mêmes

Le plus souvent, ils sont issus de familles modestes, vivaient dans nos villages reculés où la vie est si difficile.

Une fois arrivés au pouvoir, ils sont logés dans des palais, roulent dans des carrosses, jouissent de toutes les commodités de la vie, tous leurs désirs sont satisfaits, l’argent public est disponible etc.. .

En contrepartie de tous ces privilèges, ils ne font rien pour régler le minimum des problèmes de ceux qui ont accepté, qu’ils soient devant.

Ils ont oublié non seulement leur village, mais l’ensemble des villages du pays qui continuent à vivre dans les mêmes conditions difficiles.

Je vous donne l’exemple d’une préfecture qui symbolise cette tragédie : Kouroussa.

Kouroussa a eu des fils qui ont occupé les plus hautes fonctions dans notre pays : président, premier ministre, ministre, chef militaire, directeur national etc…

Mais Kouroussa est restée dans le peloton des préfectures les plus pauvres du pays. Bon, on peut ajouter Faranah dont le fils président a régné en maître absolu 26 ans , idem pour Dubreka dont le fils a régné 24 ans et plus récemment Forécariah qui a eu trois premiers ministres.

Tous ces patelins n’ont rien à voir avec Yamoussoukro de Félix Houphouet Boigny.

Au fond, on se demande pourquoi, les gens se battent pour que les leurs accèdent au pouvoir en Guinée au vu de l’état de délabrement de leurs localités.

Si nous envions de vivre dans les pays développés, notamment occidentaux, c’est parce que les dirigeants de ces pays ne se sont pas contentés de satisfaire leurs propres projets de vie personnels, bien au contraire, ils se sont appliqués méthodiquement à régler les problèmes de leurs compatriotes : les besoins de base, mais aussi le superflu, les loisirs, un cadre de vie agréable etc.

Bon, chacun est libre de respecter ou de prendre pour héros des individus aussi égoïstes et d’une médiocrité crasse.

C’est ça la haine de soi. Aimer ceux qui vous maintiennent dans la pauvreté.

Je ne vois pas la politique autrement que pour régler les problèmes des gens.

Tout le reste n’est que verbiage inutile.

𝙰𝚕𝚙𝙷𝚊 𝚂𝚊𝚕𝚒𝚘𝚞 𝚆𝙰𝙽𝙽

La Plume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *