APPEL À LA VIGILENCE ET À LA DÉFENSE DE LA CONSTITUTION ! UNE ANALYSE DE BOB SOW

APPEL À LA VIGILENCE ET À LA DÉFENSE DE LA CONSTITUTION !     UNE ANALYSE DE BOB SOW

Il est déjà dit que la vie de l’homme va de zéro à cent et celle du peuple va de zéro à l’infini. Mais lorsqu’on regarde d’un œil et d’un cœur d’humaniste les pauvres promoteurs du troisième mandat, on a envie que d’une seule chose : les exporter d’urgence dans un hôpital psychiatrique le plus adéquat tellement ils ont l’air pitoyable dans leurs motivations et leurs argumentaires. Il faut les observer lorsqu’ils tentent d’expliquer le bien-fondé de leur sale besogne par leur slogan fétiche  »laisser le finir son travail « .

 

Nous leurs répondons ceci : il n’y a pas une créature humaine qui peut finir sur terre ses œuvres entamées. C’est impossible. C’est le moment de dire alors à ces clowns que nous sommes convaincus, sans risque de nous tromper, qu’aucun homme n’est indispensable à la gestion d’un pays car l’Etat est une continuité.

 

C’est d’ailleurs d’une grande importance de montrer à ces promoteurs de troisième mandat, à leurs soutiens, notamment à leurs jeunes communicants communément appelés aujourd’hui en Guinée « les larbins politiques », cette citation du célèbre Journaliste Norbert Zongo : << Aucun peuple ne peut aller au développement autrement que par la liberté et la démocratie. C’est le niveau de démocratie qui détermine le niveau de développement. Le contraire n’aboutit qu’à l’épanouissement des dirigeants et à la dictature>>.

 

Jeunes​ de Guinée, même si Paul Kagamé devenait président de notre pays aujourd’hui, même si la Guinée était transformée au Rwanda, nous n’allions pas sacrifier notre constitution pour le prix d’un troisième mandat. Enfin, nous au 21ème siècle, nous savons que la constitution qui est la carte d’identité d’un État est un texte sacré constitué de certains ingrédients comme le nombre et la limitation des mandats qui sont​ verrouillés. Les clés sont sous des pierres tombales. C’est pourquoi quiconque tente de les déterrer s’enterre.

 

Peuple de Guinée, une Nation dont on bâillonne le peuple par l’assassinat de plus de 100 jeunes juste par le fait qu’ils aient brandi une pancarte dont le slogan est « Non à la mal gouvernance » ; Un peuple dont on s’affaire à museler la presse ; Un peuple qui crève de faim et de soif; Un peuple dont la jeunesse ploie sous le poids du manque d’emploi et du désœuvrement mérite de se regarder dans le rétroviseur et de regrouper toutes ses forces vives dans le but de pulvériser, par les armes les plus fatales des révolutionnaires, les bunkers et forteresses des détracteurs du peuple et des dictateurs.

 

Ces armes de résistance sont et ne doivent être que par cette musique engagée, par l’encre et par la plus bénite des armes, laquelle, à elle seule, constitue un arsenal. C’est la plume ! La plume que le Dieu des musulmans lui-même glorifia dès les premiers versets coraniques descendus sur terre. La règle est que chacun parmi nous​ s’investisse en véhiculant les messages de paix et d’amour entre les fils et filles de la Guinée. Ces armes, je les nomme les armes constructrices contrairement aux autres utilisées par les apatrides à savoir les Kalashnikovs.

 

La moche et maussade situation actuelle du pays par le fait du calvaire quotidien assaisonné par ce fâcheux projet de 3ème mandant en cours de téléchargement par 2G, nous amène à nous poser la question de savoir quelle est la différence qui existe entre une personne qui marche nue dans les rues et quelqu’un qui a choisit de défendre un changement de constitution dans le seul et unique but d’offrir un boulevard de troisième mandat à un dirigeant. Quelle honte ! Le paroxysme de l’ironie c’est lorsqu’on se rappelle que cet autre mandat recherché à tous les prix est à octroyer à un Chef d’État qui a nourri son peuple de promesses, de faim et de soif pendant plus de 9 ans sans relâche.

 

C’est d’ailleurs désormais connu de tous que ce​ Président Prometteur est la promesse elle-même que le bon Dieu a fait descendre sur terre sous la forme humaine afin que chacun puisse le toucher, le palper et constater par nos propres yeux que celui là, ce Monsieur Promesse est fait de chair. La dernière promesse produite par son Excellence Monsieur le Prometteur en date est celle du métro « Conakry-Nzérékoré » d’ici 2025, comme le Conakry-Monrovia ou le Conakry-Bobodioulasso ne suffisait pas. Mais aussi comme s’il avait oublié que c’est demain 2020… date de son départ à la retraite.

 

Cela dit, jeunes de Guinée, la situation actuelle de notre pays est plus que grave qu’on ne puisse l’imagine. Refuser d’agir est un pur suicide. L’heure n’est plus aux plaintes et à la résignation, l’heure est au réveil et à la reprise imminente de la situation en main car ils sont déterminés par là-bas d’hypothéquer nos avenirs singuliers et communs.  Jeunesse Guinéenne, c’est de nous qu’il s’agit ici.

 

Mettons-nous debout et à l’affût pour cet ultime rendez-vous face à l’histoire, car nos martyres et nos devanciers, de là où ils se trouvent nous regardent… Oui, je les vois parfois de mes yeux à chaque fois que l’envie me vient de tout ranger et arrêter.

 

Mes plus que frères et sœurs, prière de converger ensemble unanimement comme un seul homme sous le drapeau de notre nation commune le moment venu, afin de barrer la route par les méthodes les plus commodes et les plus pacifiques, ces arrivistes qui ont fait le choix de rétrograder notre pays jusqu’à des époques révolues dans un projet de pouvoir à vie.

#Amoulanfé. La patrie ou la mort, nous vaincrons ! Le combat continue.la

 

Haut du formulaire

Bas du formulaire

 

Amoulanfé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *