Ce n’est pas parce que la constitution a été violée en 2001 que nous allons tolérer le même scénario en 2019 

Ces derniers temps, la  beaucoup de partisans du « oui » tentent  de décrédibiliser le FNDC en associant  sa lutte à cette des partis politiques pour casser la dynamique. Ibrahima Kalil Sidibé  à travers des mots simples et accessibles, remet les pendules à l’heure expliquant que le FNDC est un état d’esprit.

Lisez

La Défense de la constitution est une lutte citoyenne. Elle n’est pas l’exclusivité d’un front ou d’une quelconque organisation, si vous estimez que le FNDC n’est pas crédible parce qu’il y’a en son sein des anciens supporters d’un projet de tripatouillage de la constitution, vous n’avez qu’à créer votre mouvement de lutte contre la modification de la constitution dans le but de briguer un mandat supplémentaire, nous répondrons à votre appel en tant que citoyens libres et apolitiques. Mais la stratégie qui consiste à décrédibiliser le FNDC dans le but de maintenir la masse dans l’inaction afin que le troisième mandat passe sans aucune résistance ne marchera pas. On ne bouge pas les lignes avec un rêve, à un moment donné il faut se bouger.

Après si vous n’aimez pas certains leaders du FNDC vous aurez la possibilité de les sanctionner dans les urnes en 2020.

Par ailleurs, ce n’est pas parce que la constitution a été violée en 2001 que nous allons tolérer le même scénario en 2019 .Les grandes sociétés évolutionnistes apprennent de leurs erreurs du passé pour construire leur avenir.

Si Alpha Condé n’était pas président aujourd’hui il serait dans les rues avec nous pour combattre ce projet car c’est lui qui nous a appris par le passé que c’est une insulte envers la nation

Amoulanfé.

Ibrahima Kalil Sidibé citoyen guinéen

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *