MANIFESTANTS TUÉS LE MOUVEMENT CITOYEN AMOULANFÉ DÉNONCE LA BARBARIE DE L’ÉTAT (Communiqué)

C’est avec consternation que le « Mouvement Citoyen Amoulanfé » observe les tueries perpétrées contre des citoyens guinéens en marge et lors des manifestations des opposants au 3ème mandat du président Alpha Condé.

Le Mouvement ayant pour but de défendre la démocratie et de s’opposer résolument à l’ambition tyrannique du président de la République de se maintenir au pouvoir contre les dispositions intangibles de la constitution, regrette de constater que l’État supposé protéger  les droits et garantir la sécurité de tous les citoyens se transforme en une machine de répression qui agresse, emprisonne et abat des Guinéens en toute impunité.

Plusieurs membres du FNDC (Front National Pour la Défense de la Constitution) ont été arbitrairement arrêtés le 13 octobre 2019. Ils ont ensuite été expéditivement condamnés à des peines de prison pour des délits d’opinion.

Le 14, 15 et 16  octobre 2019, lors des  manifestations du FNDC, 11 personnes ont été tuées par balles alors qu’elles se trouvaient, pour la plupart, dans leurs habitations, sans avoir pris part à la manifestation.

Le Mouvement est également horrifié par la déshumanisation grandissante constatée dans l’attitude des forces de défense et de sécurité dont la mission de protection des citoyens et de leurs biens est désormais travestie en faveur de la seule volonté de garantir le maintien et la tranquillité du pouvoir du président Alpha Condé.

Le cortège funèbre des 11 personnes tuées du 14 octobre a été attaqué par les agents des forces de défense et de sécurité ce lundi 4 novembre. Les heurts ont occasionné plusieurs blessés parmi les participants et conduit à la mort par balles d’au moins deux personnes.

Force est de constater, avec tristesse, que les personnes tuées sont, dans une large mesure, des Guinéens habitant la zone dite de l’Axe « Bambeto-Cosa ».

Le président de la République ayant prêté serment, à deux reprises, soit en 2010 et en 2015, de respecter et de faire respecter la constitution ; vu l’impunité dont bénéficie les auteurs des assassinats ciblés de citoyens guinéens, vu l’absence de volonté des autorités de rechercher et de traduire les auteurs des tueries devant la justice, le Mouvement tient le président Alpha Condé pour seul responsable de la situation.

En conséquence, le Mouvement condamne vigoureusement les crimes perpétrés contre le Peuple de Guinée dans l’indifférence complice du président Alpha Condé et invite les Guinéens à s’élever, dans un élan de solidarité national, par toutes les voies légales, contre la dérive dictatoriale du régime en place en vue d’éviter la menace de guerre civile qu’il fait courir au Pays.

Le Mouvement qui revendique et assume sa lutte avec le FNDC et tous les Guinéens épris de justice et d’humanisme, présente ses sincères condoléances au peuple de Guinée  et aux nombreuses familles endeuillées par le régime Alpha Condé.

Le Mouvement Citoyen Amoulanfé s’engage à continuer sans relâche à défendre les acquis démocratiques en République de Guinée et à s’opposer avec conviction et détermination à la sinistre volonté du président Alpha Condé de se maintenir au pouvoir au-delà  de son deuxième et dernier mandat en 2020.

Vive l’Unité Nationale,

Vive la République

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *