PARTIS POLITIQUES : TUEURS DE RÉSISTANCE ET D’ESPOIR !

PARTIS POLITIQUES : TUEURS DE RÉSISTANCE ET D’ESPOIR !

PARTIS POLITIQUES : TUEURS DE RÉSISTANCE ET D’ESPOIR !

Ce sera une erreur gravissime pour l’UFDG et l’opposition de participer à une élection présidentielle avant l’avènement d’une transition.

Sans ce préalable, Cellou Dalein Diallo ne remportera aucune élection, quand bien même serait-il l’unique candidat de l’opposition, pas plus que son parti n’en tirera un quelconque bénéfice, que son adversaire soit Alpha Condé ou non.

Ceci, non pas par manque de popularité, mais bien parce que le circuit de gestion des élections est à la solde du pouvoir et de la Haute Guinée.

Les 3 éléments entrant dans la gestion des élections et la proclamation du vainqueur sont:

1. Le fichier électoral devant refléter le corps électoral ;
2. La CENI qui organise les élections;
3. La Cour Constitutionnelle qui proclame le vainqueur et est chargée de la résolution des contentieux électoraux.

Or, tous ces éléments précités sont à la solde du pouvoir !

C’est donc dire que ni Cellou Dalein Diallo, ni un autre candidat de l’opposition ne gagnera une élection présidentielle, tant et aussi longtemps que ce circuit n’aura été nettoyé pour permettre des élections démocratiques, crédibles et transparentes, lequel nettoyage ne peut s’opérer qu’à travers UNE TRANSITION D’ABORD ET AVANT TOUT !

Participer à une élection présidentielle avant la transition, c’est:

1. Légaliser la Constitution de sang de Alpha Condé, laquelle est actuellement illégale et désavouée de la communauté internationale ;
2. Permettre à Alpha Condé ou au candidat du RPG d’être président à vie ;
3.Trahir la mémoire de ceux qui sont morts pour l’avènement de la démocratie en Guinée ;
4. Tuer la résistance et l’espoir du peuple aspirant à la justice, au bien-être et à la prospérité !

Que le peuple, les militants, les sympathisants, les citoyens, les combattants, les activistes et les apolitiques que nous sommes, refusions le jeu égoïste des politiques en:

1. Boycottant le processus électoral du régime en place dans son ensemble, incluant le recensement et l’enrôlement ;
2. Dénonçant les velléités avares des politiques ;
3. Marquant de notre désapprobation, leur participation aux élections ;
4. Instruisant nos familles, nos voisins, nos amis, nos collègues, nos religieux et autres sur l’extrême dangerosité de participer aux élections sous ce régime ;
5. S’inscrivant dans le combat pour l’instauration d’une TRANSITION plutôt que pour la légalisation et la légitimation de la forfaiture de Alpha Condé.

La mise en œuvre de l’ensemble des initiatives qui précèdent, relève de notre contrôle exclusif et de notre volonté intrinsèque d’application. À nous donc d’assumer nos responsabilités afin que l’histoire ne nous condamne pour complicité de haute trahison !

Le temps est venu, pour nous, gouvernés, de sonner le glas de cette tragédie où le tandem mouvance-opposition fait de nous leurs bêtes de somme.

Battons-nous, peuple de Guinée, contre l’ensemble de cette classe politique qui nous tient sous le joug de la dictature et de l’esclavage ! Il y va de notre dignité, de la sauvegarde de notre humanité.

Aminata BARRY

La Plume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *