Un Pays Riche Mais Pauvre ! Le Paradoxe Guinéen…

Un Pays Riche Mais Pauvre ! Le Paradoxe Guinéen…

La majorité des guinéens vit dans la précarité, dans la misère absolue, ils chérissent la galère quotidienne, ils arrivent rarement à joindre les deux bouts, mais ce n’est pas grave.

Ils ont l’esprit castré, ils acceptent, ils s’accrochent, ils s’accommodent à cette dure réalité.

Ils ont souvent, comme modèle, des personnes dépourvues de toute valeur morale, des personnes qui pillent et tuent pour vivre une vie épanouie.

Je dirai des simples criminels économiques qui ne ménagent aucun effort pour se sucrer. Ils n’ont ni ethnie encore moins de religion outre la poursuite des intérêts personnels logés dans la marre des égoïstes.

Mais comme je l’ai mentionné plus haut, ce n’est pas grave, ils (ceux qui occupent des postes de responsabilité) sont les grands, les amis de tout le monde, chacun aimerait avoir un selfie avec eux, et attendre le bon moment pour tirer profit.

Dire, que ce business est lucratif n’est jamais assez, c’est le commun des guinéens qui l’a voulu, on n’y peut rien.

Sur les réseaux sociaux, on cherche les voies et les moyens pour attirer l’attention des loups, soit en répondant un commentaire, ou en les identifiant, comme pour dire, je suis fidèle plus que ton chien de garde !

Dans le quartier, ça discute souvent, mais les preuves sont comme suit, je suis l’ami du directeur général, ma grande sœur sortait avec l’ami du ministre, la copine de ma copine sort avec le fils du P.D.G, mon père est un compagnon du lutte du président de la république etc…….

Tout le monde sait, que ça doit changer, mais personne ne propose quelque chose, même l’opposition préfère attendre la fin de la fête pour essayer de sauver nos têtes !

Un pays riche mais pauvre ! Le paradoxe guinéen…

Des choses qui n’ont rien à voir avec la logique, mais bon, il faut s’y faire et trouver son propre compte au-delà la boucler, sinon tu deviens de facto un aigri social, un frustré, un mal propre.

Mamadou Aliou Pandjé BALDÉ

 

 

La Plume

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *